Pourquoi est-il nécessaire de porter un panty de contention après l’opération ?

Lors d’une liposuccion, une abdominoplastie ou certaines opérations chirurgicales le chirurgien recommande fréquemment le port d’un panty post-opératoire durant les semaines qui suivent l’intervention. Ce sont aujourd’hui des opérations « banales » et très bien maitrisées par les chirurgiens (la liposuccion est l’opération de chirurgie esthétique la plus effectuée en France après l’augmentation mammaire) néanmoins elles s’accompagnent inévitablement de petits désagréments durant la période post-opératoire et nécessitent un minimum de précautions à respecter.

Comme vous l’expliquera le chirurgien, le panty de contention, ou la gaine dans les opérations les plus localisées, va servir à parfaire les résultats et limiter ces désagréments, mais plus concrètement à quoi sert-il exactement et pourquoi est-il important de le porter ?

 

Dans quels cas est-il recommandé ?

Ce sous-vêtement est régulièrement conseillé en cas de liposuccion du ventre, des hanches, des cuisses et du fessier, pour une abdominoplastie, ou plus généralement d’une opération chirurgicale de ces zones ainsi que des genoux et des mollets. Il joue essentiellement un rôle compressif, mais aussi de protection de la zone opérée et de drainage.

 

A quoi sert le panty de contention après une liposuccion ou abdominoplastie ?

»  il réduit l’œdème et les gonflements après l’opération. Durant les semaines qui suivent l’intervention, la graisse aspirée est remplacée naturellement par l’eau du corps pour former un œdème. La zone opérée a ainsi tendance à gonfler (ce qui est parfaitement normal) et le phénomène tend même fréquemment à s’étendre aux zones du corps voisines. Le panty de contention va donc permettre de contenir l’œdème et limiter le gonflement grâce à la compression qu’il exerce sur le corps.

»  de la même façon, des ecchymoses (c’est-à-dire des bleus) apparaissent fréquemment tout comme, parfois, un hématome durant 3 semaines ou 1 mois après l’opération. La compression maintenue par le panty post-opératoire va là aussi permettre de protéger et limiter la progression de ces ecchymoses sur le corps.

»  pour introduire le petit canule qui va aspirer les graisses, le chirurgien va devoir faire une petite cicatrice d’environ 2 à 4 mm, généralement dans une zone peu visible du corps. Le panty protège cette fois la cicatrice et facilite l’accolement du tissu cutané, c’est-à-dire sa cicatrisation.

»  la compression joue aussi un rôle analgésique en maintenant la zone opérée bien en place : elle réduit la douleur ressentie.

»  il maintient enfin la zone opérée compressée de façon uniforme, avec un effet drainant du sang et des fluides, ce qui favorise un résultat optimum.

Pour résumer les chirurgiens s’accordent à dire que le panty de contention va faciliter les suites opératoires en réduisant les douleurs et en agissant efficacement pour améliorer le résultat final. C’est bien sûr avant tout la dextérité du chirurgien et son expérience qui garantissent la réussite mais le sous-vêtement vient en quelque sorte compléter son intervention durant la période post-opératoire et parfaire la suite pour mettre toutes les chances de son côté. Dans le cadre d’une abdominoplastie, une gaine de contention abdominale va apporter les mêmes effets plus localement.

 

Combien de temps faut-il le porter ?

De 3 semaines à 1 mois après une liposuccion. Les deux premiers jours il faudra le garder sur vous même en prenant votre douche (un sèche cheveu accélèrera le séchage) puis ensuite vous pourrez l’enlever 1 heure par jour le temps de vous laver et le nettoyer en même temps. C’est l’usage habituel et il n’y a aucune contre-indication à l’enlever durant ce laps de temps chaque jour.

Dans le cas d’une abdominoplastie, le port de la gaine compressive est recommandé durant 3 semaines, et jusqu’à 6 semaines pour une réparation musculaire.

 

Comment choisir son panty de contention ?

L’effet contenseur qu’il exerce est sans doute l’élément le plus important il est donc indispensable de choisir une taille adaptée : il est normal que vous vous sentiez serrées en le portant, c’est d’ailleurs l’objectif recherché (voir le paragraphe suivant). Néanmoins étant donné que vous allez le porter constamment il est également nécessaire d’avoir le maximum de confort et à cet effet un modèle à base de tissu élasthane ou son équivalent le Lycra est un vrai plus en raison de l’élasticité et la légèreté qu’ils procurent.

Veillez aussi à ce que les bretelles soient réglables pour qu’il s’adapte parfaitement à votre morphologie et que l’ouverture/fermeture se fasse aisément sur le côté. Enfin, il ne doit pas créer de striction au niveau des genoux, c’est-à-dire procurer une sensation de serrement excessif qui pourrait ligaturer la zone et gêner la circulation sanguine.

Quelle taille de panty post-opératoire choisir ?

Après l’opération chirurgicale, le panty est censé avoir un effet compressif qui maintient la zone opérée il ne faut donc pas prendre une coupe trop large. Trop étroit, il vous gênera dans vos mouvements et bloquera la respiration. Optez donc tout simplement pour votre taille habituelle d’autant que les effets de la liposuccion ne sont pas visibles immédiatement après l’intervention, pas de risque donc de nager dans votre nouveau sous-vêtement.

Il est néanmoins préférable de prendre vos mensurations exactes pour choisir le modèle qui correspondra le mieux à votre morphologie, voici un guide des tailles pour vous aider à choisir le modèle qui vous convient :

Prenez les mensurations à l’endroit le plus large de chaque zone de votre corps et en cas d’hésitation entre deux tailles, préférez la plus petite : malgré le gonflement inhérent à cette opération dans les semaines qui suivent, votre silhouette sera légèrement affinée après l’intervention et il est impératif que la compression soit efficace.

 

Est-il remboursé par la sécurité sociale ?

Il est rarement remboursé étant donné que la liposuccion et l’abdominoplastie relèvent de la chirurgie esthétique. Néanmoins, si l’opération que vous envisagez relève davantage de la chirurgie réparatrice, la sécurité sociale peut prendre en charge une partie des frais ainsi que le sous-vêtement de contention s’il est prescrit par votre chirurgien dans le cadre de son intervention. Attention, pour être remboursé le vêtement que vous achèterez doit-être inscrit sur la liste LPP, comme c’est le cas par exemple pour le body Embody.

Partager cette publication

Produits connexes

commentaires (0)

Aucun commentaire pour le moment

Nouveau commentaire