Détecter le cancer du sein : le guide de l’auto-palpation mammaire !

Chaque année au mois d’octobre, une campagne de lutte contre le cancer du sein est organisée par l’association Ruban Rose dans le but de sensibiliser et de soutenir la recherche médicale et scientifique.

Le cancer du sein

Le cancer du sein résulte d'un trouble de certaines cellules qui se reproduisent de manière incontrôlée et constituent généralement une masse dite tumorale (tumeur), touchant les tissus du sein ou de la glande mammaire. Il en existe différents types qui évoluent de manières différentes. 


Les cellules cancéreuses peuvent rester dans le sein mais peuvent aussi se propager vers d’autres organes. C’est la raison pour laquelle il est important de faire preuve de vigilance en cas de changement. Dans la plupart des cas, la propagation du cancer du sein peut prendre des mois, voir des années. Mais savoir de quoi il s’agit, apprendre à connaître son corps et ses changements possibles peuvent conduire à la détection précoce du cancer du sein et une meilleure prise en charge médicale : traitement moins agressif et moins intrusif, donc mieux toléré par les patientes. 


En quelques chiffres, le cancer du sein représente : 

  • La 1ère cause de décès par cancer chez la femme, 

  • 2,2 millions de cas dans le monde en 2020, ce qui fait de lui le cancer le plus courant, 

  • 58 549 nouveaux cas en France en 2018 dont 12 146 décès,

  • Prêt d’1 femme sur 12 est touchée

  • 1 tier de l’ensemble de nouveaux cas de cancer chez la femme. 


Qu’est-ce que l’auto-palpation mammaire ? 


Afin d’anticiper l’apparition de ce cancer, les médecins encouragent vivement les femmes (et les hommes) à s’auto-palper chez elles (eux) régulièrement.


En effet, l’auto-palpation mammaire va permettre de prévenir et de détecter la présence de certains changements anormaux au niveau de la poitrine : creux dans le sein, grosseur, changement de taille ou de forme du mamelon, changement de la couleur des aréoles, rétractation des mamelons, écoulement des mamelons, éruption cutanée ou changement de texture, apparition de rougeur, apparition de nouvelles veines ou toutes autres gênes ou douleurs dans le sein… Portées à la connaissance du médecin, ces anomalies sont ensuite examinées et confirmées, ou non, grâce à la réalisation d’autres examens complémentaires (prise de sang, échographie, IRM, mammographie…).

Le guide de l’auto-palpation 

L’auto-palpation mammaire est une méthode qui permet de mieux connaître sa poitrine et améliore aussi la relation des femmes avec leurs corps. Mais avant tout, cet auto-examen des seins permet de voir facilement tout changement anormal au niveau de la poitrine, pour ensuite en faire part à son médecin. 


Le CNGOF (le collègue national des gynécologues Obstétriciens Français) recommandent de pratiquer cet examen d’auto-palpation mammaire : 

  • 1 fois par mois (environ 2 à 3 jours après le premier jour des règles), à partir de 20 ans,

  • 1 fois par mois à une date fixe, pour les femmes ménopausées, 

  • En plus d’une mammographie tous les deux ans, pour les femmes entre 50 à 74 ans, 

  • En complément d’un examen annuel chez un gynécologue, 


>> Étape 1 : Examiner les aisselles 

Dans un premier temps, pensez à examiner le creux de votre aisselle (aussi appelé creux axillaire). D’éventuelles grosseurs ou masses anormales peuvent se trouver sous la peau et peuvent vous alerter. Vous pouvez réaliser cette palpation en position debout, assise, allongée, dans un bain ou sous une douche : le savon a tendance à faciliter la palpation en améliorant la précision du toucher. 


>> Étape 2 : Palper les seins vers le haut puis vers le bas

Ensuite, palpez vos seins du mamelon jusqu’à l’extérieur du sein, en ligne droite et répétez ce geste jusqu’à avoir fait le tour du sein vers le haut et vers le bas. Cette méthode est appelée la méthode radiale


>> Étape 3 : Effectuer des mouvements circulaires sur les seins

Pour cela, utilisez la méthode circulaire qui consiste à masser les seins avec les trois doigts du milieu de la main (la main droite pour le sein gauche, et la main gauche pour le sein droit) de manière circulaire. 


>> Étape 4 : Presser les mamelons

Enfin examinez vos mamelons. Pressez-les délicatement et observez si cela provoque un écoulement (de liquide ou de sang). Si oui, rapprochez-vous immédiatement de votre médecin traitant ou de votre gynécologue.


À RETENIR : 

L’auto-examen mammaire est une méthode de prévention et ne peut remplacer la visite annuelle chez votre gynécologue. Il est important de surveiller ses seins et donc de se dépister régulièrement.

Partager cette publication

Produits connexes

commentaires (0)

Aucun commentaire pour le moment

Nouveau commentaire